Sections
Communiquer
Contact
L'Hautil-Vie écon. et sociale - Deux ouvriers ensevelis sous les carrières - Articles
Accueil Recherche Contact
Bienvenue sur l'Hautil
Situé à l'ouest de Paris , le massif de l'Hautil domine les vallées de l'Oise et de la Seine ainsi que les plaines du Vexin français. Son altitude atteint 191 mètres, ce qui en fait un des points culminants le plus haut d'Ile-de-France.

Plutôt connu pour ces anciennes carrières de gypse qui ont une fâcheuse tendance à s'effondrer, le plateau de l'Hautil offre une véritable oasis de verdure et abrite bien plus que des chevreuils et des éperviers.

Ainsi une poignée d'irréductibles a choisi d'habiter ce lieu privilégié et de défendre cet espace naturel, calme et convivial. Cet espace d'information se fait l'écho de tout ce qui compose et anime cette petite vie locale. De tous les combats mais aussi de toutes les fêtes, l'hautilois se veut ainsi ...

Flux RSS
« 1 (2) 3 4 5 ... 15 »
Vie écon. et sociale : Deux ouvriers ensevelis sous les carrières
Posté par lhautilois le 1/6/2008 15:06:12 (1019 lectures)

Les faits se sont produits mardi 27 mai peu après 16 heures, sur la commune de Triel-sur-Seine, dans les Yvelines. Selon la préfecture de Versailles, contactée par LCI.fr, une carrière s'est effondrée, ensevelissant deux ouvriers. La police de Poissy confirme l'incident, parlant d'un chantier de travaux de voiries en cours dans la montée de l'Hautil. Une galerie se serait effondrée sur les deux hommes. Une quinzaine de voitures de pompiers a aussitôt été mobilisée. La rapidité des secours a permis de sortir vivants les deux hommes. L'un, grièvement blessé, a été conduit sous escorte à l'hôpital de la Salpétrière à Paris. Le second, blessé plus légèrement, a été conduit à l'hôpital de Poissy.

Vie écon. et sociale : Commission Consultative des Services Publics Locaux de Triel
Posté par lhautilois le 22/10/2005 21:00:55 (5614 lectures)

La Commission Consultative des Services Publics Locaux de Triel s'est réunie le mardi 6 septembre 2005 afin d'examiner les rapports annuels des services de l'eau et de l'assainissement. Cette commission est composée de 24 membres, le Maire, en qualité de Président, 11 conseillers municipaux et 12 représentants d'associations Trielloises. Cette année deux représentants de la Générale des eaux ont assisté à la réunion : Alain Coat, directeur de l'Agence Nord-Yvelines et Mikaël Boucher, responsable du service eau.

Nous avons tout d'abord adopté le compte-rendu de la commission 2004. Puis Mme Martaud nous fait la lecture du rapport du délégataire sur l'eau potable. Conformément à ma demande de l'année dernière, le rapport inclue enfin le réseau qui dessert une partie de l'Hautil. Alors que la majorité des Triellois sont desservis par le forage communal captant la nappe de l'Albien située à 500 mètres de profondeur, les 53 de la rue des Frères Leiris et au-delà sont desservie par un forage de Courdimanche captant les sables yprésiens avec un débit maximal de 20 m3/h. L'eau subit une désinfection au chlore gazeux.

Concernant le rendement du réseau on note une très légère amélioration par rapport à l'année dernière pour un rendement global qui passe de 73% à 76%. Il faut savoir que ce taux pourtant très mauvais est dans la moyenne nationale. Avec 199 940 m3 d'eau partis en fuites sur 833 093 m3 d'eau distribuée, on mesure encore l'effort à fournir.
Concernant la qualité, Mme Martaud rappelle la nouvelle réglementation et en particulier l'abaissement de la concentration en plomb à 25mg/l depuis le 1er janvier 2004 et à 10mg/l après 2013. Les travaux ont commencés l'année dernière pour supprimer les branchements en plomb existants sur la commune. Il en reste environ 491 un peu plus que l'année dernière compte tenu de ceux qui ont été déjà remplacés et de ceux que l'on vient de découvrir. Mais il est rappelé que les propriétaires privés sont aussi concernés pour la mise en conformité de leurs réseaux intérieurs.

Mme Martaud évoque le grand débat sur l'eau qui a lieu en ce moment sur l'eau (utilisation, protection, etc ..). La consultation du public est ouverte du 2 mai au 2 novembre, un certain nombre de documents sont mis à sa disposition ainsi qu'un questionnaire auquel il faut répondre.

Lire la suite... | 11602 octets en plus
Vie écon. et sociale : Débat public : L'intercommunalité dans le canton de Triel
Posté par lhautilois le 23/9/2005 10:23:49 (1560 lectures)

Débat animé par Marie-Hélène Lopez-Jollivet
Conseillère générale du canton de Triel
Maire de Rambouillet

Vendredi 23 septembre
20h30 Salle Grelbin
Triel-sur-Seine

Vie écon. et sociale : Zone industrielle à Triel
Posté par lhautilois le 19/9/2005 14:37:06 (4778 lectures)

Zone industrielle à Triel

le doux rêve du libéralisme économique

Triel-sur-Seine, comme chacun sait, est une petite commune résidentielle qui accueille peu d'entreprises et qui doit donc vivre en s'appuyant essentiellement sur les recettes des impôts locaux. Dès lors, les prestations de services publics ne peuvent dépasser ceux d'un commune modeste et pour tout élu qui rêve de transformer la ville en la dotant d'équipements de haut niveau il faut donc trouver de nouvelles sources de financement. C'est ce rêve glorieux qui semble porter la municipalité actuelle pour, sans doute, servir les Triellois mais aussi inscrire dans la postérité locale son bon Maire. On a vu récemment que cette recherche effrénée de financements s'était traduite par une lourde augmentation des impôts locaux mais cet exercice a ses limites. Les élus devaient donc trouver autre chose et la décision fut donc vite prise de la création d'une zone industrielle. Il s'agissait pour la municipalité de créer un cercle vertueux, la zone industrielle devant accueillir des entreprises, lesquelles auraient versé une taxe d'apprentissage à même de financer la dite zone et d'enrichir la collectivité en emplois et monnaie sonnante et trébuchante. Le développement économique, auquel on aurait sans doute accolé le terme de durable, mènerait ainsi au doux rêve d'un enrichissement collectif à même de financer des équipements de première qualité. Ces équipements auraient ainsi attiré l'attention des créateurs d'entreprises intéressés par un environnement de qualité et, de rêve en rêve, les impôts locaux auraient sans aucun doute fini par baisser!

Mais ce rêve a bien des chances de virer au cauchemar...

C'est qu'en période de faible développement économique les créateurs d'entreprises se font rares et cette rareté les rend difficiles. Ils préfèrent le plus souvent s'installer dans les zones existantes où ils savent trouver partenaires et axes de communication. Triel a donc peu de chance de voir arriver de grandes entreprises! C'est ici que l'angoisse commence à poindre et le rêve à tourner au cauchemar. Car la zone industrielle va être crée, la municipalité à du se porter garante financièrement et il lui faut donc trouver coûte que coûte un client pour son terrain qui, s'il devait rester en friche, pourrait se transformer en boulet financier. Rien de pire pour la postérité que d'accumuler un désastre financier après une augmentation des impôts locaux unique sur la région! Qui sauvera le projet? Quel story_type d'entreprise peut, en période de stagnation économique, venir s'installer et apporter de la taxe professionnelle? Un vampire financier bien sûr, qui va centraliser la consommation sur un même lieu en desséchant le territoire sur 20 km à la ronde! Une grande surface donc avec ses poissons pilotes, jardinerie, chaîne de restaurant et galerie commerciale. Quoi de mieux qu'un vampire pour vous concocter un cauchemar?

Et plus douloureux sera le réveil...

Il faut rappeler ici qu'une grande surface ne produit aucune richesse et détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée. La grande surface n'est qu'un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Ses bénéfices ne viennent pas de son travail mais du placement financier qu'elle fait avec la concentration d'argent qu'elle attire et qu'elle fait travailler pendant les 90 jours où elle ne paye pas ses fournisseurs. Grâce aux cartes de crédit mirifiques elle débite instantanément ses clients mais ne payera que tardivement ses fournisseurs quand elle ne leur imposera pas des rabais ou autres pénalités. Mais peut-être est-ce la réalité d'aujourd'hui qui permet d'acheter pas cher et facilite la vie aux revenus les plus modestes? Peut-être... Mais les dégâts sociaux et environnementaux doivent faire réfléchir. Pour quelques dizaines d'emplois créés ici des dizaines d'autres seront détruits dans le petit commerce sur des kilomètres à la ronde et le centre ville de notre commune risque bien de connaître le sort de bien d'autres, une mort rapide, le coup de grâce! Mais ce n'est pas tout car un centre commercial draine au-delà d'une commune et c'est tout un flux de consommateurs qu'il faudra attirer là et qui y viendront avec leur voiture. Le centre-ville a donc toutes les chances de mourir et de voire dans le même temps les flux de circulation augmenter dramatiquement.

Dommages collatéraux...

Dans la guerre commerciale qui s'annonce les victimes vont se compter au-delà de Triel et se sont les centres-villes de nos communes " amies ", Verneuil, Vernouillet Chanteloup qui en subiront également les conséquences. Le projet de syndicat intercommunal risque de ne pas s'en remettre car alors même que tout le monde dit vouloir raisonner à l'échelle de la boucle de la Seine il s'agit bien ici d'une guerre aux accents fratricides! Il ne reste plus qu'à voir naître un projet similaire chez un de nos voisins et le gâchi sera total!

Triel-sur-Seine 2010...

Faisons un peu de prospective... En cette année, la zone commerciale a été inaugurée
et la municipalité se félicite de sa réussite. Certes des commerces ont fermé en centre-ville mais ils ont tous été remplacés par... des banques et agences immobilières. Désormais l'entrée de la ville offre le visage d'un territoire dynamique où se côtoient usine d'incinération, station d'épuration et grands magasins. Les élus sont fiers de leur nouvelle devise: Triel, entre poubelle et zone commerciale.

Gilles Billotte

Vie écon. et sociale : Bouygues va installer une antenne-relais sur l'Hautil !
Posté par lhautilois le 9/6/2005 22:13:09 (1640 lectures)

Le mercredi 8 juin s'est tenue une réunion d'information à la mairie de Triel-sur-Seine au cours de laquelle Bouygues Telecom a présenté son projet d'antenne relais sur l'Hautil.

Deux riverains s'étaient déplacés face à trois spécialistes Bouygues Telecom et à deux représentants de la mairie, Mme Amparot Marto et M. Le Maire en personne. Une si faible présence hautiloise s'explique tout simplement par le fait que la quinzaine de familles habitant dans un rayon de 300 mètres autour du site envisagé n'ont été prévenues que l'avant veille par une lettre de la mairie mise directement dans leur boite à lettre. Heureusement nous avons été prévenu par un membre de notre association, ainsi trois représentants de Bien Vivre à l'Hautil ont pu participer à la réunion.

Le projet consiste à la construction d'un pylone de 27 mètres de haut qui sera érigé chemin des Picardes dans l'enclos du réservoir à eau (celui qui ressemble à un bunker) et qui supportera 3 antennes de téléphonie mobiles 1800Mhz et UMTS.

Il est à noter que le pylône Bouygues sera surmonté de 2 faisceaux hertziens. Ces équipements servant à la transmission des voix et données sans utiliser le réseau téléphonique câblé. Il s'agit de "canons" directionnels qui ne doivent rencontrer aucun obstacle sur la ligne droite entre l'émetteur et le récepteur (ce faisceau est potentiellement dangereux pour tout organisme vivant qui le rencontrerai, raison pour laquelle il est toujours situé en hauteur).

Le pylone est du story_type KARBRE, comme son nom l'indique il ressemble à un arbre, le mat est habillé d'écorce synthétique dont on nous a montré un échantillon. De même le haut du mat et les antennes sont cachés sous un feuillage synthétique. A la vue des photos qui nous ont été montrées l'ensemble reste assez discret.
On verra néanmoins le pylone de la copropriété de la Chesnaie et bien sur de la route et des chemins environnants, surtout en hiver quand les vrais arbres auront perdus leurs feuilles. Bouygues nous assurent que les ondes électromagnétiques ne présenteront qu'une émission de 0,01 volt par mètre ce qui parait peu crédible d'autant qu'il gratifie l'émission de ces concurrents sur ce même story_type d'antenne à une valeur 116 fois supérieure (1,6 v/m).

Comme avec Orange, le débat a été assez vif, les spécialistes ne supportant peu la contradiction, les arguments étaient exactement les mêmes que ceux de France Telecom (pas de danger avéré, obligation de fournir une couverture téléphonique, etc..) à un détail près c'est qu'il nous ont montrés un plan plus sérieux de taux de couverture par leur réseau SUR l'Hautil (zone couverte, moyennement couverte et pas couverte) et donc plus crédible. Mais globalement ils ont été aussi peu convaincant qu'Orange et nous n'avons pas eu de mal à les contredire. Reste que le projet est déjà bien avancé puisque Bouygues parle de 3 à 4 mois pour le mener à bien.

Néanmoins les antennes seront situées à 150 mètres des habitations, nous estimons que c'est beaucoup trop proche et avons demandé un terrain alternatif plus éloigné. Une riveraine exprime sa ferme opposition à ce projet car elle présente une sensibilité qui lui empêche de possèder et d'utiliser tout téléphone portable. Elle évoque les problèmes qu'elle ressent et rappelle qu'il y a déjà une antenne SFR près de chez elle et qu'elle ne supporterait pas des antennes supplémentaires.

M. le Maire demande à Bouygues d'étudier la faisabilité d'un autre site situé sur un terrain communal proche du bout du Chemin du Carrefour Corneille et de la maison des propriétaires du Poney Club. Bien que se refugiant à nouveau devant la défense de l'intéret général M. le Maire a semblé compréhensif vis à vis des riverains inquiets.

La représentante de Bouygues nous a proposé d'être présents lors des mesures qu'ils vont effectuer sur l'Hautil (en journée, hélas). Un ou plusieurs membres de BVH pourront donc assister aux mesures.

Enfin nous regrettons que cette réunion se soit faite en catimini mais saluons la volonté affichée d'assurer l'information des riverains, l'expérience passée avec Orange ayant été salutaire sur ce point.

« 1 (2) 3 4 5 ... 15 »
Login
Who's Online
2 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...
© 2001-2017 Vincent Di Sanzo - hautil.org