Sections
Communiquer
Contact
L'Hautil-Vie écon. et sociale - Un nouvel échangeur prévu sur la A 14 - Articles
Accueil Recherche Contact
Bienvenue sur l'Hautil
Situé à l'ouest de Paris , le massif de l'Hautil domine les vallées de l'Oise et de la Seine ainsi que les plaines du Vexin français. Son altitude atteint 191 mètres, ce qui en fait un des points culminants le plus haut d'Ile-de-France.

Plutôt connu pour ces anciennes carrières de gypse qui ont une fâcheuse tendance à s'effondrer, le plateau de l'Hautil offre une véritable oasis de verdure et abrite bien plus que des chevreuils et des éperviers.

Ainsi une poignée d'irréductibles a choisi d'habiter ce lieu privilégié et de défendre cet espace naturel, calme et convivial. Cet espace d'information se fait l'écho de tout ce qui compose et anime cette petite vie locale. De tous les combats mais aussi de toutes les fêtes, l'hautilois se veut ainsi ...

Flux RSS
« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 15 »
Vie écon. et sociale : Un nouvel échangeur prévu sur la A 14
Posté par lhautilois le 30/11/2004 9:36:57 (1282 lectures)

JUSQU'À PRÉSENT, s'engager sur la A 14 à Poissy c'était l'assurance de ne pas pouvoir en sortir avant La Défense et de se jeter, sans autre issue possible, dans les griffes d'un péage carnassier. Bonne nouvelle : ça va changer. La Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) vient d'annoncer la construction d'un échangeur sur la A 14, à hauteur de Chambourcy.

D'ici à l'été 2007, vous pourrez donc emprunter l'autoroute A 14 depuis Poissy et sortir à Chambourcy, juste avant Saint-Germain-en-Laye ou, inversement, l'emprunter depuis Chambourcy, grâce à une bretelle d'autoroute qui reliera la A 14 à la N 13 (voir infographie) . But de la manoeuvre : ajouter une desserte de plus sur le tableau de chasse de la A 14 et désengorger la N 13, axe hautement stratégique pour rejoindre l'est des Yvelines et les Hauts-de-Seine mais véritable bouchon roulant. En semaine, comme en week-end, cette route est perpétuellement embouteillée. Et aux heures de pointe, se rendre à Saint-Germain-en-Laye par la N 13, c'est l'assurance de perdre son sang-froid... Il faut parfois plus d'une demi-heure pour rejoindre les deux villes, distantes seulement de cinq kilomètres !

Quelques minutes pour aller de Poissy à Saint-Germain-en-Laye En empruntant la A 14, les automobilistes réaliseront une belle opération comptable : il leur faudra seulement quelques minutes pour aller de Poissy à Saint-Germain-en-Laye. Quelques minutes qui vont rendre le sourire aux automobilistes et aux élus du secteur : « C'est une grande victoire pour nous, se félicite Pierre Morange, député-maire UMP de Chambourcy. Cette déviation de trafic va contribuer à désasphyxier la région ouest de Saint-Germain-en-Laye. » Désasphyxier, mais aussi fluidifier la N 13 qui, grâce à certains travaux comme la construction d'un carrefour giratoire à hauteur du carrefour de la Maladrerie, devrait être rendue aux habitants du secteur. Mais il y a une ombre au tableau. La SAPN est une société d'autoroute. Et qui dit société d'autoroute dit péage... Pour emprunter les quatre kilomètres de tronçon de la A 14, les conducteurs devront s'affranchir d'une taxe de quelque 1,50 €. Une somme inévitable, selon la SAPN : « Cette somme permettra de financer le coût des travaux. Mais en plus, l'installation d'un péage est une garantie de ne pas voir la A 14 obstruée par des milliers de véhicules en provenance de la N 13 », explique Christophe Boutin, directeur des opérations à la SAPN. Selon lui, près de 15 % du trafic en moyenne pourraient être déviés vers la A 14. Voilà pour les prévisions. Reste maintenant à savoir si la mayonnaise prendra : les automobilistes de passage sont-ils prêts à payer 1,50 € pour échapper aux embouteillages ?

Mehdi Gherdane
Le Parisien , mardi 30 novembre 2004

Vie écon. et sociale : Commission consultative des services publics de Triel
Posté par lhautilois le 1/11/2004 17:21:54 (1438 lectures)

Vous trouverez le compte-rendu de la réunion de cette commission dont le sujet principal était l'eau ici : http://www.vdisanzo.teaser-hosting.com/modules/freecontent/index.php?id=49

Vie écon. et sociale : Comment les petits oiseaux nous renseignent sur l'état de la démocratie
Posté par lhautilois le 26/9/2004 23:24:59 (1230 lectures)

J'ai lu avec beaucoup d'attention l'article de Françoise Magnard dans les Nouvelles de Triel du mois de juin (publié aussi dans le Planitre) qui s'alarmait face à la destruction de sites naturels d'observation de la nature pour les enfants et les familles de l'Hautil et d'ailleurs. La municipalité a en effet décidé de grillager les terrains de foot de l'Hautil pour les protéger contre les incursions délinquantes des sangliers et autres déviants et dans son élan civilisateur a détruit un espace un peu sauvage qu'utilisait le groupe nature de l'école Célestin Freinet. Depuis, nous nous sentons plus en sécurité, plus propres aussi, rasés de près, les utilisateurs de crampons doivent être satisfaits et les gestionnaires contents d'avoir pu mettre au carré un espace laissé à l'abandon. Qu'y a-t-il de plus beau qu'un grillage tiré bien droit et qui marque ainsi la puissance municipale et a-t-on pensé à lui donner un nom pour marquer ainsi cette avancée de la civilisation? Cela vaut bien sans doute de sacrifier un espace pédagogique de quelques doux rêveurs écologistes qui disposent après tout de tous les bois interdits de l'Hautil.
Mais l'article de Françoise Magnard nous parle bien plus que des oiseaux, il nous dit comment est menée la concertation dans l'espace public et comment sont traitées (ou ignorées) séparément les demandes des uns et des autres comme si l'on voulait dresser les utilisateurs de crampons contre les écologistes ou autres pédagogues rêveurs.

Car la question intéressante est bien de savoir pourquoi « l'aménagement » de ces petits bouts de taillis n'a pas donné lieu à une discussion rassemblant les différents utilisateurs et pourquoi on a donné la priorité aux joueurs de ballon? On pourrait parier sur l'incurie des décideurs mais ce serait faire insulte à leur intelligence et les mésestimer. Peut-être alors peut-on explorer l'idée qu'il s'agit là d'une politique délibérée qui consiste à servir d'abord ses propres intérêts et à entretenir son propre camp. Poussons un peu l'imagination comme dans un roman de fiction et imaginons ce que serait une telle démocratie où le pouvoir en place donnerait priorité à son propre camp, à ses intérêts, appliquerait la loi à certains et fermerait les yeux pour d'autres, offrirait quelques passe-droits et monterait ainsi les uns contre les autres au seul profit de son maintien en place... Cauchemar allez-vous dire, mais que l'on a vu fleurir à Paris il n'y a pas si longtemps et qui, quelque fois, à Triel... Ou peut-être est-ce, plus simplement, le sentiment pour qui est élu qu'élection vaut délégation de pouvoir et qu'un maire est seul à décider?

Une telle stratégie, digne d'un autre temps, relève d'une double erreur car il arrive, et plus souvent qu'on ne le croit, que les doux rêveurs mettent des chaussures de foot et que les footballeurs soient de fervents amateurs de nature! Comment faire alors pour que la politique de nos gestionnaires ne projette pas notre footballeur écologiste dans des troubles du comportement qui le mèneraient à s'opposer à lui même, glissant irrémédiablement vers un dédoublement de la personnalité?
Comment donc sauver les petits oiseaux et protéger les footballeurs contre les sangliers délinquants? Comment imaginer une démocratie participative à laquelle aspirent une majorité de Triellois car nous sommes tous un peu footballeurs et écologistes?
Osons avec un peu d'impertinence et disons pour le débat public qu''il y faudrait trois conditions peu souvent réunies:
1) Pour éviter la destruction d'un espace pédagogique utile par le tracé rectiligne d'une ligne Maginot il faudrait que soient réunis systématiquement les différents utilisateurs de cet espace, l'autorité publique jouant le rôle d'arbitre et de garant de l'intérêt collectif. La concertation est garante d'une démocratie rénovée. Nous pensons ici à des réunions de travail sur le modèle de celles qu'à connu jadis le collectif pour la sécurité routière et non ces « foires à tout » que sont les réunions de quartier.
2) Mais pour fonctionner la démocratie a besoin d'arbitrage et pour arbitrer il faut de l'autorité et celle-ci ne souffre pas des petits arrangements. L'autorité nécessite que la loi s'applique à tous. En tant que pouvoir autorisé elle se doit à l'équité et se reconnaît en particulier quand elle s'applique contre les intérêts particuliers.
3) Organiser une telle participation des citoyens à l'organisation de l'espace public engage dans un travail de concertation lourd et complexe qui ne peut s'accommoder d'une concentration du pouvoir. La démocratie a besoin, pour vivre, que l'équipe municipale s'applique à elle même ce principe de concertation et de partage. Au sein même des institutions le pouvoir doit-être partagé. Une telle démocratie ne peut être le projet d'un seul.

L'Hautil, espace naturel malmené, est une réserve ornithologique exceptionnelle où l'on voit passer toutes sortes d'oiseaux, du pinson en passant par les mésanges il nous est arrivé d'observer de drôles d'oiseaux sautant les palissades et poursuivis par quelques pervenches. A la saison des amours certains ont un chant mélodieux et d'autres hurlent la nuit dans une sono: «à la queue leuleu holé holé... »
Pour l'amateur éclairé qui sait observer, Françoise Magnard en aura formé quelques générations, merci à elle, ils nous apprennent de multiple choses sur les lois du pouvoir et l'espoir que nous pouvons porter à un mieux vivre ensemble.

Gilles Billotte.

Vie écon. et sociale : PV délibération CM Triel du 24/06/04
Posté par lhautilois le 16/9/2004 14:03:44 (1063 lectures)
Vie écon. et sociale

Vous pouvez télécharger le PV du conseil municipal de Triel du 24 juin 2004 (rubrique téléchargements). Le fichier est au format pdf.

Vie écon. et sociale : ZAC des Feucherets à Chanteloup
Posté par lhautilois le 14/9/2004 14:59:23 (2518 lectures)

A l'ouest de la commune de Chanteloup-les-Vignes, vers Triel, le futur quartier des Feucherets, aménagé par Nexit-Foncier Conseil, créera un lien entre le quartier de la Noé et le centre-ville. En relançant son aménagement après un premier abandon partiel en 1991, la municipalité entend préparer des jours meilleurs. Depuis longtemps, le maire, Pierre Cardo, souhaitait diversifier les logements disponibles sur Chanteloup tout en permettant aux résidents des grands ensembles d'accéder à un autre story_type d'habitation, sans avoir à quitter la commune.
Déjà propriétaire des terrains qu'il tenait de Vivendi, Nexity-Foncier Conseil se prête au jeu en une période de forte pénurie de sites à aménager dans les Yvelines: "Nous avons réalisé, en 1999, des logements dans le centre ancien, indique Jean-Luc N'Guyen, directeur général, qui se sont bien vendus. Il y a un marché sur lequel nous pouvons nous situer. Parallèlement, la municipalité a beaucoup travaillé sur la restructuration du quartier de la Noé, qui s'est amélioré. Nous faisons le pari d'offrir, à prix modéré, des maisons de qualité avec un vrai travail sur les espaces et les équipements publics. Nous allons réaménager le groupe scolaire voisin, construire une Maison de l'emploi, créer des voiries.
Nous devons convaincre nos acheteurs qu'ils vivront bien à Chanteloup, et les habitants des grands ensembles que l'aménagement des Feucherets améliorera leur vie. C'est un test que nous pourrons réitérer ailleurs."
Le programme de la ZAC (architecte urbaniste Attica) porte sur 9,4 ha et devrait être réalisé en trois tranches d'ici à 2007. Il prévoit la construction de 80 maisons de ville (livraison fin 2005), réalisées par Nexity Domaines, 80 logements collectifs (Nexity GFI) et 36 terrains à bâtir (de juin 2006 à fin 2007). Il faudra compter entre 160000 et 200000 euros pour une maison, les appartements étant vendus 2000 euros le m2 (pour des surfaces moyennes de 75 à 95 m2).

Mail paysager

En mai a eu lieu la pose de la première pierre de la Maison de l'emploi, de la formation et des entreprises, et du pôle de proximité de la direction départementale de l'action sociale. Parallèlement les Feucherets seront reliés par des voies nouvelles - en particulier par un mail paysager - au quartier de la Noé voisin et au centre-ville. La gestion des eaux se fera à ciel ouvert avec noues et plans d'eau, une manière aussi d'adoucir le cadre de vie des habitants de Chanteloup.

VÉRONIQUE DE JACQUELOT.



« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 15 »
Login
Who's Online
2 utilisateur(s) en ligne (dont 1 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

plus...
© 2001-2017 Vincent Di Sanzo - hautil.org