Sections
Communiquer
Contact
L'Hautil-Vie écon. et sociale - Oui, il faut modifier le PLU de Triel-sur-Seine - Articles
Accueil Recherche Contact
Bienvenue sur l'Hautil
Situé à l'ouest de Paris , le massif de l'Hautil domine les vallées de l'Oise et de la Seine ainsi que les plaines du Vexin français. Son altitude atteint 191 mètres, ce qui en fait un des points culminants le plus haut d'Ile-de-France.

Plutôt connu pour ces anciennes carrières de gypse qui ont une fâcheuse tendance à s'effondrer, le plateau de l'Hautil offre une véritable oasis de verdure et abrite bien plus que des chevreuils et des éperviers.

Ainsi une poignée d'irréductibles a choisi d'habiter ce lieu privilégié et de défendre cet espace naturel, calme et convivial. Cet espace d'information se fait l'écho de tout ce qui compose et anime cette petite vie locale. De tous les combats mais aussi de toutes les fêtes, l'hautilois se veut ainsi ...

Flux RSS
(1) 2 3 4 ... 15 »
Vie écon. et sociale : Oui, il faut modifier le PLU de Triel-sur-Seine
Posté par lhautilois le 3/10/2016 22:58:59 (389 lectures)

Octobre 2014, nous dénoncions dans le Planitre les méfaits de la loi ALUR, votée discrètement entre les deux tours des Municipales, pour Triel-sur-Seine et l’Hautil en particulier. En effet, la suppression soudaine du COS et des superficies minimales des terrains constructibles avait, avec la densification urbaine qui allait s’accentuer, un effet immédiat catastrophique sur le caractère rural de notre hameau, son intérêt paysager et bien entendu sur l’environnement.

Novembre 2014, notre association rencontre la Mairie pour évoquer ce problème et demande instamment au Maire de lancer au plus vite une modification du PLU afin de redéfinir des règles de constructibilité des parcelles plus respectueuses de notre environnement et de la bonne intégration des bâtiments dans celui-ci. Bien que partageant notre avis il nous est alors expliqué qu’il était difficile d’ajouter des contraintes qui seraient vues comme une tentative de contournement de la loi ALUR.

Septembre 2015, pressée de construire des logements aidés qu’elle a toujours refusés, la Municipalité lance des réunions de concertation sur l’urbanisme. On y découvre alors tous les projets immobiliers prévus sur la ville et dans notre quartier où l'on nous confirme la réalisation de 20 ou 30 logements dont une partie de logements sociaux sur le terrain de foot situé en bordure de la RD22. On évoque alors le PLU et les modifications que la Mairie souhaitait y apporter afin de stopper la partition anarchique des parcelles rendues possibles par l’application de la loi ALUR dont justement nous dénoncions les effets néfastes l'année précédente. Serions-nous enfin écoutés ?

Novembre 2015, notre association rencontre à nouveau la Mairie qui fait état de la sectorisation de la taxe locale d’aménagement (TLA) et du lancement de la procédure de modification du PLU.

La TLA est une taxe que paie tout nouveau propriétaire (anciennement taxe locale d’équipement) qui permet de financer les équipements publics (voirie, réseaux, etc.). Il est envisagé de multiplier par 3 ou 4 cette taxe à l’Hautil. Nous exprimons notre réserve quant à cette mesure déraisonnable qui, si elle limitera le nombre de construction en décourageant les nouveaux acquéreurs, nous semble surtout un moyen pour la mairie de récupérer de l’argent. Nous avons aussi souligné l’effet de bord désastreux pour une famille qui souhaiterait procéder à un agrandissement et qui se verrait dans l’impossibilité de le réaliser compte tenu du montant de cette taxe.

Concernant le PLU, pour limiter la division des parcelles qui frise l’anarchie dans certains quartiers dont l’Hautil (150 demandes de construction depuis mars 2014 dont des parcelles à 200 m2 !), la Mairie accepte de prendre en compte nos demandes sur les emprises et espaces verts. Nous suggérons à la Municipalité d’ajouter l’obligation d’aménager 2 places de parking par nouvelle habitation, ceci permettant de réduire la surface habitable mais aussi et surtout de limiter l’utilisation abusive de l’espace public pour le stationnement (dont le stationnement sauvage sur les trottoirs).

De Mars 2014, année de promulgation de la loi ALUR à aujourd’hui de nombreuses constructions ont vu le jour. Un certain nombre de programmes n’ont heureusement pas abouti. Nous regrettons certaines maisons qui enlaidissent notre quartier, d’autres érigées sur des parcelles minuscules y créant plus de promiscuité mais surtout toutes celles qui ont porté atteinte à l’environnement. Défrichements, déboisements, qui saura dire quelle part de forêt aura disparue dans cette urbanisation galopante ? Il n’est que d’observer le campanile de notre chapelle, caché habituellement par de grands arbres et maintenant visible de nombreux points de vus.

Septembre 2016, l’enquête publique concernant le projet de modification du PLU de Triel est ouverte et ce jusqu’au 19 Octobre. Quels impacts pour l’Hautil ?

Concrètement, pour les zones UHa et UHb les emprises seront divisées par 2, elles passeront respectivement de 30% à 15% pour un terrain < 800 m2 et 20% pour un terrain > 800 m2 et de 20 à 10% pour un terrain < 800 m2 et 15% pour un terrain > 800 m2. La proportion d’espaces verts sera portée de 50% à respectivement 65% et 80%. L’idée étant de gommer la disparition des superficies minimales. De plus les constructions devront être implantées à 10 m minimum de l’alignement des voies existantes au droit de la parcelle et à une distance de 10 mètres minimum et au moins égale de 2 fois la hauteur pour les constructions en limites séparative de fond de propriété. Enfin il faudra aménager 2 places de parking pour toute construction nouvelle.

Alors, oui toutes ces mesures vont dans le bon sens, dans le sens où nous souhaitons préserver notre quartier, le bien vivre .. à l’Hautil. Bien sûr il faudra prendre part à l’effort collectif de logements aidés et à défaut de vouloir (pouvoir ?) s’y opposer nous comptons fermement influer sur la nature des constructions et des aménagements préservant au mieux le caractère de notre hameau et de l’environnement boisé dans lequel il s’est développé.

Vie écon. et sociale : Nous sommes tous CHARLIE
Posté par lhautilois le 9/1/2015 21:27:38 (387 lectures)

Vie écon. et sociale : La Confluence Seine-Oise
Posté par lhautilois le 9/4/2013 23:23:09 (533 lectures)

La Confluence Seine-Oise, l'un des dix premiers territoires identifiés comme pôle de développement économique et urbain majeur du Grand Paris, avance à grands pas : un accord cadre préalable à l'élaboration d'un Contrat de Développement Territorial sera signé en avril entre l'Etat et les collectivités de l'association.

Territoire de 375 000 habitants et de 170 000 emplois, la Confluence Seine-Oise est appelée à jouer un rôle majeur dans le projet de développement économique du Grand Paris et de l'Axe Seine, en s'appuyant sur les forces de ce territoire : le pôle économique et universitaire de Cergy-Pontoise, le projet de Port Seine Métropole à Achères, les éco industries de la boucle de Chanteloup et le pôle industriel de Poissy.

Deux bonnes nouvelles pour la Confluence Seine-Oise

Dominique Lefebvre, président de l'association de la Confluence Seine-Oise et Philippe Tautou, vice-président de l'association, ont rencontré le Préfet de région, Jean Daubigny jeudi 28 mars. Ils se sont mis d'accord pour la signature d'ici la fin du mois d'avril de l'accord cadre préalable à l'élaboration d'un contrat de développement territorial.

Le projet de Contrat de Développement Territorial soutient l'ensemble de ces projets en insistant tout particulièrement sur l'importance de l'amélioration de la desserte ferrée (LNPN, TGO, RER A, EOLE) et routière du territoire. Il prévoit également le renforcement des pôles urbains existants tout en veillant à la préservation et la valorisation des espaces naturels particulièrement riches de ce territoire (Boucles de la Seine et de l'Oise, forêt de l'Hautil, forêt de Saint Germain en Laye..).

Cet accord intervient alors que fin mars, Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports, à la mer et à la pêche, a réaffirmé la volonté européenne et française de réaliser le canal Seine Nord, un projet de nature à renforcer encore l'attractivité économique de ce territoire.

Pour Dominique Lefebvre : « En moins d'une semaine, ces deux bonnes nouvelles permettent de confirmer l'ancrage et le dynamisme de Cergy-Pontoise et de la Confluence Seine Oise au sein du Grand Paris. »

Les rencontres de la Confluence : une dynamique qui s'installe

Alors que les décisions et actions concrètes se multiplient en sa faveur, la Confluence Seine-Oise instaure ses propres rencontres, destinées à enrichir le débat sur les différentes approches et projets de son territoire ancré dans le Grand Paris.

Une première rencontre aura lieu le 4 avril à l'Espace Julien Green à Andrésy sur le thème « La Confluence en mouvement ». Organisée en partenariat avec les Conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) des Yvelines et du Val d'Oise, elle verra se succéder tables rondes, débats et interventions de spécialistes.

Ces derniers aborderont les aspects identitaires du territoire de la Confluence (comment mettre en valeur et promouvoir les fleuves et le patrimoine ? Quelle approche artistique pour une nouvelle culture des territoires ?...) et ceux liés à ses grands projets (quelles stratégies métropolitaines et territoriales ? Les ports multimodaux et le développement local, Quelles nouvelles urbanités pour la Confluence ?...). Un débat avec les participants clôturera la journée.

source: http://www.newspress.fr/Communique_FR_264864_1849.aspx

Vie écon. et sociale : Prix de l'eau
Posté par lhautilois le 10/4/2011 11:24:26 (605 lectures)

Trouver des informations sur le prix du service de l’eau et comprendre sa facture d’eau relève du parcours du combattant.

Pour autant la loi prévoit que chaque citoyen puisse accéder aux informations sur l’eau qui coule de son robinet : prix, qualité, performance du service....

C’est entre autres pour répondre à cette nécessité que l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques) lance en 2008 l’observatoire de l’eau. Objectif : réaliser une base de données des services de l’eau en France accessible à tous. Aujourd’hui, seules 5% des collectivités l’ont renseignée malgré leur obligation légale.

Ce manque de transparence et de données, pourtant publiques, nous empêche de connaître le prix du service mais aussi la qualité et la disponibilité de la ressource qui coule directement de notre robinet.

C’est pourquoi France Libertés et 60 millions de consommateurs ont lancé le 22 mars 2011, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, une Grande Enquête collaborative pour établir une cartographie complète du prix du service de l’eau en France : combien coûte l’eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l’eau...

Cette transparence est d’autant plus cruciale que d’ici 2015, 75% des contrats de gestion du service de l’eau arrivent à échéance. L’occasion de faire son choix en toute connaissance de cause !

Cette Grande Enquête citoyenne sera accompagnée d’une plateforme de partage d’informations et de contenus pédagogiques visant à informer et à sensibiliser les citoyens et les élus : www.prixdeleau.fr

Grâce à ces nouvelles technologies, il sera possible d’engager à la fois les citoyens et les élus à compléter cette base d’informations qui regroupera, d’une part, les données publiques que possède l’ONEMA, et, d’autre part, les chiffres dont disposent les usagers de l’eau par l’intermédiaire de leur facture (consommation et tarification), mais aussi à s’informer et à s’approprier les grands enjeux de l’eau.

Les résultats commentés seront accessibles en ligne sur www.prixdeleau.fr en mars 2012, alors que Marseille accueillera le Forum Mondial de l’Eau.

Notre ambition est de mobiliser les collectivités grâce à l’élan citoyen sur la question de la transparence des informations publiques en vue d’avoir une situation plus claire au niveau national. C’est en nous mobilisant sur le long terme pour défendre l’eau comme « Bien Commun de l’Humanité » que nous pourrons en faire une priorité politique. Nous avons donc un an pour faire que le droit à l’accès à l’eau et à l’assainissement retrouve sa place dans notre quotidien.

Vie écon. et sociale : Dessinons ensemble le Triel de demain !
Posté par lhautilois le 6/2/2009 14:20:00 (3949 lectures)

Pour envisager le développement de Triel dans les 20 ans à venir, la ville lance une étude de programmation urbaine. Celle-ci vise dans un premier temps à établir "l'état des lieux" de la ville, pour ensuite déterminer les priorités d'action. En tant qu'habitant(e) de Triel, vous connaissez bien votre ville. Ainsi votre avis est essentiel pour permettre d'enrichir le travail des bureaux d'études et arriver à un projet partagé.

Nous vous invitons donc à répondre nombreux au questionnaire que vous recevrez chez vous très prochainement (il n'est pas encore arrivé sur l'Hautil). Vous avez également la possibilité de le télécharger ici.

Votre avis compte, merci de votre participation !

Attention: la consultation prend fin le 18 février 2009.

(1) 2 3 4 ... 15 »
Login
Who's Online
7 utilisateur(s) en ligne (dont 4 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 7

plus...
© 2001-2017 Vincent Di Sanzo - hautil.org